Suivez-nous

FacebookYoutubeGoogleFlickr

Brochure FIAV 2017

Partenaires 2015

Accueil EDITION 2017 PERFORMANCES

Performance: Projet de live audio-visuel

Pour ce projet de live audio-visuel, Malo a choisi de créer une approche à travers la lumière et le style cinématographique à propos des souvenirs, perception et de temps oubliés. Pour le Transient Festival (Paris), Malo a été invité à collaborer avec Murcof. La première approche était de naviguer entre des séquences guratives et des formes de lumières plus abstraites. Les choses ont évolué lorsque je me suis aperçu de la dimension baroque et sombre de ce nouveau live musical. Chose assez différente de ce qu’il a pu faire auparavant avec Enki Bilal et Anti VJ : Malo n’a pas trouvé de rythmique jazz ni de sonorités plus organiques mais quelque chose de beaucoup plus lent, profond et religieux. À partir de là, Malo décida de créer des apparitions de matière fantomatiques dans l’espace basé sur la lumière diffractée, du verre ainsi que des décors à la fois incertains et anciens. La musique de Murcof s’est vite avérée post romantique, sérieuse et pleine de tension. Pour suivre l’esthétique, Malo ajouta des images issues d’un autre siècle à la fois tournée par ses soins mais aussi grâce à des plaques photographiques incrustées en direct via un stéréoscope développant ainsi une trame narrative où poussière, personnages oubliés et l’ailleurs évoluent, Il est question alors d’un personnage, de ses souvenirs et de là où il se trouve.

 

Malo created a light exploration and cinematographic view about memory, sadness and forgotten times. For Transient Festival (Paris) Malo had been commissioned to collaborate with Fernando Corona as Murcof. First approach of the whole set would be to dive between gurative sequences and total abstract light shapes. But quickly, Malo noticed a strong and grim shift in the music aesthetic. This live was really different from the previous things he did with Enki Bilal and Anti VJ: Malo didn’t found any jazz or organic rhythm but something much more slow and religious. From this Malo started to create unidenti ed landscape and ghostly shapes only made of light refracted through water and glass lmed with a camera. Fernando’s music use to be serious, post romantic and full of tension, then Malo created pictures dedicated to item and machine which belongs to the past (a stereoscope with printed on glass photography has been used for this show), talking about dust, ancient places and forgotten people.